Adieu Tapas! - épisode 2 -

Publié le par Martin Greere

Bon après ce débarquement magnifique en Espagne, vers 21 heures, je commence à sentir la faim. Je regarde dans mon super routard, et à part des choses en centre ville ou pommées de l'autre côté, pas grand chose pour manger, j'entreprends donc une approche en anglais.

« Where can i find something to eat? », pour réaliser cet exploit j'utilise la bonne vieille méthode du « mâchage » qui consiste à exprimer à haute et intelligible voix uniquement les mots utiles, dans le cas présent « where » et « eat ».


Et ce qui n'était pas indiqué sur le site de l'auberge que je n'ai pas vraiment lu, c'est que les gonzesses sont de vraies tour opérateurs, tu demandes où tu peux manger, et elle t'indiques tout les endroits de la ville, et même juste pour sortir acheter des clopes (je ne fume pas, petit renseignement pour les futurs cancéreux que je côtoie et qui m'ont demandé d'en ramener). Par chance, à deux pas de l'auberge, il y a deux rues avec des restaurants ou des choses pour manger vite fait, enfin vite fait....à condition d'être compris.

Et ce qui n'est pas écrit dans les guides, sans doute pour d'obscures raisons de bien-pensance de mes couilles, c'est que y'a des moulons d'asiatiques, indiens, et sud-américains dans les restos, et donc il ne parlent que l'espagnol...Donc même si le catalan est pas loin du français et du provençal, ben on oublie, personne le comprends, et donc « manger » se dit « comer », c'est con, mais utile.

Et même les serveurs parlent vite, même très vite, surtout quand on comprend rien.

Pour finir la journée, et surtout en finir avec cette position assise que je n'aime pas des masses, je suis rentré rassasié pioncer quelques heures.


Ce second volet clôt la fin de ma première journée au-delà des Pyrénées.

 

Publié dans Morceaux choisis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article