Entre deux

Publié le par Martin Greere

       Il y a quelques instants, alors que je me savonnais l'andouillette, "Entre deux" m'est apparu comme étant le super titre d'article qu'il fallait que j'écrive!
C'est sûr, "entre deux", tout seul comme ça, ça ne veut rien dire, et en plus c'est laid, mais quand il y a une histoire avec, c'est nettement mieux, enfin je pense.

Alors, "entre deux", pourrait être un article situé entre mon précédent nommé "amour", et un futur intitulé "désespoir", mais non, désolé, je ne suis pas désespéré.

Ca pourrait être aussi un article qui traiterait en long, en large, et en travers de mon week end, passait à m'enquiller de l'orge et du houblon liquide dans une cours basque de cette charmante bourgade rose du sud-ouest de la France, toutefois je fus un peu embêté de voir la croix noyée de sable rouge, mais bon, le ping-pong géant a la côte.
Ce même week-end qui m'a vu engloutir une bien bonne fricassée limouxine! Vous prenez un cassoulet, et vous enlevez la volaille ou la viande, puis dans un ramequin séparé des haricots, des abats, pas mauvais.
Puis sur le retour un petit cigare, enfin moyen, pas le barreau de chaise à la Rastapopoulos, pendant la ballade digestive le long des Gorges de Galamus. Un silence prenant, rompu uniquement par le vent et l'eau, face caillasse, puis face verdure.
Peu de monde, normal ils s'entassent tous à la plage, les cons!
Tranquillement, le soir, un somptueux émincé de canard à l'orange Gascon, vint remplir le petit creux, le tout saupoudré d'un service au petits oignons, dont les restaurateurs de Cordes-sur-ciel devrait s'inspirer!

Premier café, "Bonjour"... Poumpetitpoum (l'attente donne l'âme d'un beatboxer)... Bon, on se casse! Un peu plus loin d'autres chaises se dressent devant nous, nos gosiers assoiffés par la grimpette, transmette au cul l'info de s'asseoir. Ce coup-ci, aucun mot, même pas un coup d'oeil, mais servir des gens arrivés après.... Bon on se casse! Un troisième, est abrité plus bas, sous un chapiteau qui doit être bien classe avec des bougies à la nuit tombée, un petit coup d'oeil et le serveur se téléporte, on ne sait où, après cinq minutes on se casse!.... Finalement, le quatrième fut le bon, juste l'oubli d'un café, mais bon, enfin nous nous rassasions!
Le soir, après un léger détour par Montségur - con c'est haut! - un multiplex de la chaîne cryptée ambiança un brin St Pierre, résultat on a gagné, mais surtout lâché pas mal de rond, je crois 7 pintes chacun, pas donné!

Pour finir, je pourrais aussi, vous raconter mon retour en train, debout tel un équilibriste entre la poussette d'une gitane, un noir, un rockeur, et un métis, mais bon, même si le trajet de 3 heures m'a bien ruiné les genoux, c'est pas vraiment intéressant. Toutefois, dans cette masse de gens, il y avait de biens beaux produits régionaux.

Mais non, en fait "entre deux", c'est plutôt, "entre deux moments", ou encore "entre deux phases", c'est pas mal galère, bien que la fin d'une phase annonce le début d'une nouvelle, mais à part la naissance n'y a-t-il rien de plus beau que la mort?! Enfin, bien sûr, la mort, une fois qu'on a fait tout ce qu'on voulait faire, qu'en j'aurais vu la steppe, les déserts de glace, baisé une asiatique, traversé la muraille de Chine, et d'autres choses - tiens je vais faire une liste - là mourir ça pourrait être sympa.
Et donc, je me sens comme à la puberté, où les poils poussent à la ouanéguène, trois par joue, autour des tétons, avec des boutons jusqu'au bas du dos, mais sans aucun symptôme physique.

En fait, j'ai une porte devant moi, qui s'ouvre de plus en plus tout les jours, avec derrière de la paperasse, des chèques, des amendes, et des rides, mais je ne l'ai pas encore passé, juste un bras je dirais, ça ne me fait pas peur, c'est juste étrange. De minot à ado, la différence, on ne s'en rend pas compte, mais là je la vois, ça doit être ça qui me trouble un peu.

Les gamines en short raz-la-foufe de 16 ans, et leurs airs de pétasses, ou encore celles qui essaient de faire "femme", pourquoi pas, un bout de viande autour de mon phallus, mais après.... Elle clope, je pisse, on remet ça..... "Et l'école ça a été?"..... Ouais mais non, ça peut pas le faire.
Je me souviens au lycée, j'hallucinais de les voir toutes avec des gars de 21, 22, et jusqu'à 25 ans.... Elles devaient être vraiment bonne!

"Vous êtes pas un peu vieux? - Euh... Pourquoi j'ai combien?! - Je sais pas 25 - 30 ans - Con!"

"Eh mais t'as 22 ans! Je suis une vielle pour toi! - Ah bon ?! - Ben ouais, j'ai 30 ans!"

"Mon vier! Font caguer ces collégiens à gueuler là! - Ca?! C'est un lycée!"




Publié dans Flai

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
waw la longeurz... je suis rester plus longten a me demender si je lisai tout que a tout lire lol au final je n'ai pas reussie a tout lire ni a tout comprendre XD non pas que se ne soit pas conprhensible ni que se soit initeressent mais... je ne suis pas un grand liseur.. ui j'invente des mots!! bye
Répondre
M
<br /> C'est pas compliqué pour comprendre, tu débranches le cerveau et tu laisse en roue libre, ça passe tout seul, comme papa dans maman!<br /> <br /> <br />
A
Texte philosophique que voilà ! ET J'AI TOUT LU ! J'adore tes écrits, ils se demarquent, et font "vivre" ce que tu a déjà véci, continues !
Répondre
M
<br /> Merci, mais j'aurais pu faire plus long ^^<br /> <br /> <br />