Mon léchage de la Liberty Bell

Publié le par Martin Greere

       Avant de vous raconter mon histoire nocturne, je vais commencé par expliquer le titre de cet article. En fait, je plagie un peu l'Amérique avec se titre, dans un épisode de "How I met your mother" (je galère à le dire à voix haute), le meilleur rôle de la série, Barney Stinson, propose une soirée aéroport à Tedd le rôle principal.

A la base, la soirée aéroport, comporte 4 axes :
       - Allez à l'aéroport avec une valise et la poser sur le tapis pour faire comme si on attend
       - Brancher toutes les jolies nanas, d'où elles viennent ou vont, etc...
       - Selon le type, les suivre en avion peut importe où, dans cet épisode Philadelphie
       - Et enfin la mettre au fond avec le wagon de capotes amenées dans la valise

Seul problème, la vie n'est pas écrite d'avance, ou plutôt on n'écrit pas sa propre vie...

Les deux trublions se retrouvent arrêté par les condés à la descente de l'appareil, on n'oublie les deux gonzesses elles ont des copains, ils avaient oublié la valise sur le tapis et la sécurité a cru à une bombe, donc questionnage, visionnage de vidéos dans lesquelles Barney est présent une fois par semaine, puis ouverture de la valise en directe pleine de capote.

Avant de s'en aller, la quequette en ébullition, Mister Stinson drague la fliquette qui était là pour faire beau, résultat une molassone avec des potes nullissimes qui boivent de la vraie limonade en silence pour pas réveiller un papet qui pionce.

Ah oui, c'est la nuit.

Après cette soirée magnifiquement foirée, ils, surtout Tedd, se résignent à rentrer à New York en taxi quand l'Homme au 200 conquêtes propose d'aller lécher la Liberty Bell. Sur le coup Tedd trouve ça super naze, mais lorsqu'il s'en sert pour brancher ça l'éclate.

En gros le "léchage de Liberty Bell" est la métaphore pour une chose trippante que l'on vit par pur hasard, par enchaînement de causes et conséquences.



Maintenant que les bases sont posées, et que vous voyez de quoi je parle, mon récit :

Après quelques verres face à la mer, nous entreprîmes de dénicher un restaurant caler pour fumer un cigare qu'il nous fallait également acheter. Petit arrêt à l'estanco pour, vu qu'on parle trop bien espagnol, ressortir avec une cartouche de clopes Davidoff... Quoique cela nous a été fort utile pour brancher à la cake le tube sur l'oreille, et les crapotter pour enfumer le dancefloor.

Tant bien que mal, nous arrivâmes, la gorge sèche dans un autre lieu saint du tabac, 10 cubains pour 50€ venus à la nage depuis un bateau au large.

Pour continuer, une paella dans un restaurant avec un nom basque, y'en a des moulons! Après avoir user les quatre mots de français connus par le serveur, en anglais nous arrêtons la dégustation des feuillus.

Cherchant quelque chose de sympa pour trinquer, nous nous retrouvâmes au "MyBar" à nous faire servir par une Finlandaise (je vous expliquerais comment on l'a su), qui a ramassée le pire mot de drague de tout les temps:

"Per tu, la bella ragazza
For you, the cute girl
Pour toi, la jolie serveuse"

Bref, le gosier bien humecté, la descente vers Colomb débuté, plus tôt dans la journée nous avions croisé deux magnifiques blondes aux jambes interminables qui signaient des flyers.
Les poches pleines de papiers de la boîte pour laquelle elles distribuaient, elles nous expliquèrent où elle était et quel style de son y passait.

Rien à branler : "Do you ming helping you to give the flyers?"

Suivit de : "Ola! Es una entrada gratis per la dicotheca!"

Si tu aimes le contact, marcher, la vie au grand air prêt d'un rond-point à faire l'office de tourisme, distribue des flyers dans ta ville, en plus si tu as de la chance tu peux tomber sur des bancs de donzelles qui vendent des roses en plastique pour l'enterrement de la vie de jeune fille d'une des leurs.

On peut dire que cette seconde escapade à Barcelone fut bien bonne d'emblée! Départ de Marseille à 9h après avoir désaltéré la citadine, arrivée dans la tapin-city vers les 16h (on s'est arrêté), début de nuit 4h.
Ca va.


Publié dans Nuit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
merci pour les comm's !oui "je reprends le blog en periode de congées" mais j'ai repris juste après avoir acheté mon nouveau PC, l'ancien etait grillé, je ne pouvais plus mettre à jour le blog.A plush ! j'repasserais !
Répondre