Aboude

Publié le par Martin Greere

       Charles connaissait bien les russes, ils lui avaient volé un hamburger double cheeze avec supplément de mayo quand il était petit, à l'époque leurs chef s'appelait Marius, d'ailleurs tout le monde trouvait cela ridicule pour un russe. Pour se défendre, il racontait à qui voulait l'entendre sa triste histoire, ses parents fuillant l'URSS communiste vinrent trouver refuge à Marseille. Et a force de se gaver de bouillabaisse, de pastis et d'anchoïade, ils prirent tous l'accent du coin. Et un jour, alors que le déluge s'abattait sur la cité phocéenne, sa mère s'abritta dans un cinéma. Il y avait à l'affiche "Marius et Jeannette". Vous imaginez sans mal la suite je pense. Ces souvenirs firent monter des larmes à Charles, lui qui n'avait plus pleurer depuis la fin de "Pyramide".
Bref, aujourd'hui il n'était plus le même, il était prêt à tout faire pour l'empêcher de nuire.

      Il prit la déposition du gérant, et Franc le numéro de la serveuse, une chance qu'elle aime les olives, il en avait justement sur lui.

Charles : "Alors t'as eu son numéro?"

Franc : "Ouais, je vais me la faire facile, et toi?"

Charles : "Hein? Moi quoi? Eh Oh je joue pas à pousse caca, moi!"

      Et sans s'en rendre compte, ils arrivèrent sur le pont du Gric, on le nommait ainsi à cause d'un Grec mort ici on ne sait comment ni pourquoi.
Et du haut de ce pont, non seulement on pouvait admirer l'eau qui coullait dessous, mais aujourd'hui, c'était livraison d'armes. Marius était là, en bas, sa balafre reçue à l'ouverture des soldes ornant son front d'une oreille à l'autre, ses poils de cul greffés sur son crâne après une grave calvicie étaient impécablement gominé. Charles hurla - le pont est quand même à 200m de haut -
"MARIUS!!!"

 

(Que va donc faire Marius?? S'enfuire? Rester? Jouer au dés? Vous le saurez dans le projet épisode des Bibes^^)

 

Publié dans Bibes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article