De la Joie et encore de la Joie!

Publié le par Martin Greere


        Aujourd'hui, vu que c'est le jour du poisson, je vais vous parler de musique. Mais pas des bouses télévisuelles des brailleurs qu'on entend à longueur de journée sur certaines radio, pas de "musiques" urbaines non plus. Je vais vous parler de vraie musique, celle avec des notes et des musiciens. Et plus particulièrement d'une musique assez festive, et pas souvent geignarde (j'aime bien ce mot).
Il s'agit bien sûr de musiques et chants provençaux

Tout d'abord, pour mettre les choses au clair, la "Marche des Rois", vous savez "De bon matin, j'ai rencontré le train...", avant d'être interprétée en français de cette manière que vous connaissez tous, existait sous une autre forme moins rythmée qui commencée comme suit "Ce matin, j'ai vu dans le lointain..." on peut la voir ici vers le milieu de la page.

Et vous aurez remarqué la version Provençale, et aussi la petite histoire. Donc voilà, un chant de Noël bien populaire, n'est qu'une adaptation d'une langue considérée morte.
Celle-là date d'avant même la révolution française!!

Voici la version V.O.

Allez, parce que je suis gentil, je vous offre un lien vers un site bien sympathique, c'est ici!
Et un avec plus de français par là! Mais moins complet^^

Sinon revenons en à la musique. Les musiques de Noël sont assez festifs, en tout cas sur ma commune, ils le sont. Cette année il y avait une danse bien amusante, c'était plus un jeu de rôle d'ailleurs, ça ressemblait à la montée d'une dispute, au début juste un petit mépris en tournant la teste, puis petit à petit ils en viennent aux mains, mais vu que c'est Noël, au final tout finit bien, et surtout par un petit poutou.
Une belle scène de vie, qui nous rappel un peu la signification de Noël, si certains ne pensent plus qu'aux cadeaux.

Pour illustrer musicalement, voici une petite video d'une crèche (chose importante aussi en Provence) sur fond de galoubet----> ici
Et pour les danses, il y a quelques exemples par

Enfin voilà, à part ça dure fin de semaine, toujours pas de stage, bientôt la date limite, ça va vraiment être chaud de chaud. Je sens que je vais user mon forfait (d'habitude j'ai 1h de report sur 2h de forfait). Enfin faut se lever le cul.

Publié dans Flai

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article